Sommaire


La pensée du mois

“Ne demeure pas dans le passé,
Ne rêve pas du futur,
Concentre ton esprit sur le moment présent”

-Bouddha Sakyamuni
-


Mission de la FADOQ
La FADOQ est un réseau composé d'organismes affiliés qui a pour mission de leurs droits et de leurs besoins; suite …



Pour plus d’info…
Formulaire d’adhésion…


 

Les cours d'informatique Ateliers Fadoq.ca
pour plus d’informations :
450-686-2339


Saviez-vous que... ?


Le Réseau FADOQ réagit au lancement de la politique
«Vieillir et vivre ensemble»

Montréal, 3 mai 2012 – Le Réseau FADOQ est satisfait de constater que le gouvernement a tenu parole lorsqu'il y a environ 1 an, il avait promis de mettre en place une politique inclusive pour vivre et vieillir chez soi le plus longtemps possible. Nous sommes à même de constater que cette politique contient beaucoup d'actions concrètes nécessitant toutefois énormément de ressources et de coordination pour la réaliser de façon optimale, et ce, dans un laps de temps relativement court.

Suite...


 

 

 

 

 

 

 

 

Volume 3 - No.2


ENTRE VOUS ET MOI...

Bonjour cher membre,

Je vous annonce deux importantes activités dans la vie d’une association.
L’assemblée générale annuelle des membres  se tiendra jeudi le 7 juin 2012
à 10h au Centre communautaire St-Joseph. Le président du Réseau FADOQ,
Monsieur Jean Claude Grondin, sera des nôtres.

Nous fêterons le 40ième anniversaire de FADOQ Région Laval lors d’un souper samedi le 3 novembre 2012. L’invitation vous parviendra avec la livraison de la revue VIRAGE en juin prochain.
Au plaisir de vous y rencontrer.

Je vous souhaite un été agréable plein de soleil et de joie avec les vôtres.

Jean Robitaille
Président
FADOQ Laval


UN PETIT MOT EN PASSANT...

Chers membres Lavallois !

Voici quelques nouvelles du Réseau FADOQ ainsi que de la région.

Volet Réseau :

  • Politique Vieillir et Vivre ensemble :

Si vous désirez savoir en quoi consiste cette politique, je vous invite à aller  sur le site http://www.mfa.gouv.qc.ca/FR/AINES/VIEILLIRETVIVREENSEMBLE/Pages/index.aspx

  • Défi Pierre Lavoie :

Le réseau FADOQ  a choisi de s'engager en devenant un partenaire important   du Grand Défi Pierre Lavoie.

Voici 2 façons de vous impliquer :

  • Devenir bénévole
  • Commanditer l'équipe cycliste  Énergie Gris

    Pour information : Andrée Vallée 450-686-2339

Région Laval :

  • Nous sommes à finaliser notre nouveau site internet. Vous recevrez sous peu un courriel vous invitant à le visiter et à nous donner vos commentaires
  • Notre AGA aura lieu le 7 Juin à 9h30 au 1450 boulevard Pie X dans la grande salle.

Jean Pascal Lion de l'équipe Énergie Grise viendra parler du Grand Défi Pierre Lavoie. Un buffet sera servi.
SVP confirmer votre présence au # suivant 450-686-2339. Les 18 et 19 août : Randonnée cycliste et visite de musées dans la région de l'Outaouais. Pour information : Andrée Vallée 450-686-2339. Comme vous l’a mentionné Jean Robitaille , président, il y aura un souper suivi d’une soirée dansante le samedi 3 novembre 2012 au Club de Golf St-François pour fêter le 40e anniversaire de FADOQ région Laval. Une invitation vous parviendra via la Revue le Virage. Venez festoyer avec nous!

Je vous souhaite un bel été et de bien en profiter.

Andrée Vallée

    Directrice générale
Vous avez une idée, une suggestion, une activité ou des choses à nous dire n’hésitez pas à communiquer avec nous, il vous suffit de cliquer ici



#6 - Jouez au SUDOKU - Solution
     
4    
  2 7
6   2
5    
  9 3
    7
  2  
6 5  
     
3    
     
8 3 4
     
1 2 9
     
    9
     
  3 8
  4  
5    
2 5  
    8
3   7
7 9  
    2
     

 


Un petit « Drink » Rafraichissant pour le mois de Mai

Mai Tai 
Ingrédients pour 1 personne

3 cl de rhum blanc
3 cl de rhum ambré
2 cl de triple sec (cointreau, grand marnier)
1 cl de sirop de sucre de canne
3 cl de jus de citrons verts
1 cl de sirop d'orgeat


Réalisez la recette "Mai Tai" au shaker .
• Frapper les ingrédients et servir dans un verre type tulipe rempli de glace.
• Décor: Une cerise confite, une tranche d'orange et un petit parasol.
La recette qui a rendu les petits parasols célèbres. Attention, cocktail puissant


recettes de mai

L’escalope de dinde aux langoustines et aux légumes

Temps de préparation : 20 mn
Temps de cuisson : 10 mn
Budget : Bon marché

Difficulté : Très facile

Pour 4 personnes
Ingrédients pour Escalopes de dinde aux langoustines et aux légumes
4 escalopes de dinde, 2 poireaux, champignons frais a volonté,
8 langoustines, 1 pot de crème fraiche, tomate cerise pour la déco,
du riz (à volonté)
Préparation pour Escalopes de dinde aux langoustines et aux légumes

Faire revenir les poireaux coupés en rondelles dans une casserole avec un peu d'huile et un verre d'eau.
Emincer les champignons et les faire revenir avec un peu d'huile.
Garder de coté le jus des champignons.
Faire cuire les escalopes.
Réchauffer les poireaux dans la casserole et y ajouter la moitié de la crème. Réchauffer les champignons avec le reste de crème.
Superposer dans une assiette un lit de poireaux, une escalope et un lit de champignons sur l'escalope. Décorer avec deux tomates cerises.
Agrémenter de riz avec les langoustines posées dessus et y parsemer un peu du jus des champignons.

 


Historique

Le « mois de Marie » qui est le plus ancien de ces mois consacrés, vit le jour à Rome, peut-être autour du collège romain des Jésuites, d'où il se diffusa dans les Etats Pontificaux, puis dans le reste de l'Italie et enfin dans toute la catholicité. La promotion du « mois de Marie » doit beaucoup aux Jésuites, singulièrement au P. Jacolet qui publia le « Mensis Marianus » à Dillingen en 1724, au P. Dionisi qui publia le « mese di Maria », à Rome en 1725, et au P. Lalomia qui publia le « mese di Maria assia il mese di maggio » à Palerme en 1758. Après eux, vint le « mese di Maria » que publia le P. Alphonse Muzzarelli à Ferrare en 1785, qui connut plus de cent cinquante éditions en un siècle, et qui fut traduit en français, en espagnol, en portugais, en anglais et en arabe. Avec le P. Muzzarelli, il ne s'agit plus de méditer seulement la vie, les vertus et les privilèges de la Sainte Vierge, mais, de s’en inspirer pour sanctifier la vie quotidienne en pratiquant chaque jour une vertu. Ainsi, chaque jour du mois du mai, les fidèles méditent une vérité de la vie chrétienne en fonction de laquelle ils s’imposent une pratique particulière, puis font une invocation et chantent un cantique à Marie.
Grâce aux ouvrages des P.P. Lalomia etMuzzarelli, le « Mois de Marie » atteint la France à la veille de la Révolution. La vénérable Louise de France, fille de Louis XV et prieure du carmel de Saint-Denis, fit traduire le livre du P. Lalomia dont elle fut une zélée propagatrice. Cet usage n'eut un caractère général qu'avec les missions populaires de la Restauration, après qu'il fut officiellement approuvé et enrichi d'indulgences par le Saint-Siège (21 novembre 1815). Après les jansénistes, le clergé constitutionnel était farouchement opposé à cette dévotion et l'on sait que Mgr Belmas, évêque concordataire de Cambrai, jadis évêque constitutionnel de l’Aude, en fut un adversaire résolu : après l'approbation de Pie VII, « on tenta de l'introduire au Grand Séminaire, sans son autorisation. Le mois devait s'ouvrir par un salut très solennel. Déjà les cierges étaient allumés à profusion sur l'autel. Prévenu, il les fit éteindre et contremanda la cérémonie. »
Si les Jésuites semblent bien avoir été les initiateurs du « Mois de Marie », les Camilliens revendiquent l'honneur de l'avoir inauguré dans sa forme actuelle, en 1784, dans l'église de la Visitation de Ferrare. Selon beaucoup, les Jésuites n’auraient fait que codifier des pratiques antérieures et, surtout, en souligner l'élaboration familiale. Ils recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant quoi, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l'honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain.

En effet, on se souvient qu'au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage (1239-1284), avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai ; au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l'époque des fleurs, l'habitude de tresser des couronnes pour les offrir, au premier jour de mai, à la Vierge. En 1549, un bénédictin, V. Seidl, avait publié un livre intitulé « Le mois de mai spirituel », alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le moi de mai où il réunissait les enfants autour de l'autel de la Sainte Vierge pour lui offrir, avec les fleurs du printemps, les vertus qu'il avait fait éclore dans leurs jeunes âmes. A Cologne, en 1664, les élèves des Jésuites pratiquaient déjà, au mois de mai, des exercices de piété en l'honneur de Marie, tandis qu'en Alsace, des jeunes filles, appelées Trimazettes, quêtaient de porte en porte pour orner de fleurs l'autel de la Sainte Vierge. Le jésuite Nadisi ne rapproche le culte marial du mois de mai qu'en citant épisodiquement Henri Suso dans son « Mensis Marialis » (1654) ; un « Mois de Marie », paru à Molsheim en 1699, probablement sous la plume du jésuite Vincke ne faisait aucune mention de mai. Le capucin Laurent de Schniffis consacrait le mois de mai à Marie dans un recueil de trente poésies, « Moyen-Pjeiff », publié en 1692. Outre qu'au début du XVIII° siècle, l'église franciscaine et royale Sainte-Claire de Naples connaissait au mois de mai un office populaire marial quotidien suivi d'un salut du Saint-Sacrement, les dominicains de Fiesole, en 1701, décidaient d'honorer la Vierge tous les jours du mois de mai, ce qui se faisait aussi, près de Vérone, dans la paroisse de Grezzana (1734), et, un peu plus tard à Gênes (1747) et à Vérone (1774).